Walhain Christine

walhain christine 1

Apprivoiser la réalité, la tenir à distance, l’imaginer, puis la recomposer à sa manière, avec ses souvenirs, telle est la démarche de cette artiste, et son aventure, car il s’agit bien là pour chaque toile d’une nouvelle exploration. Techniques mixtes (enduits, sables, peinture acrylique, collages), matière,  transparence et signes aboutissent à une peinture à la limite de l’abstraction et de la figuration. Peinture sensible et colorée, superposition de souvenirs : nature (eau, air, terre, roche), fleuve ou mer, ville et constructions, paysages et édifices de civilisations disparues.

Bertsch Françoise

bersch francoise 6 1

Peintures sur toile Peintures sur papier Collages sur papier Artiste née en Bourgogne, Françoise Bertsch a fait ses études à Bourges, Paris et Toulouse et est diplomée de l’Ecole nationale des Beaux-Arts et de l’ENSET (licence d’arts plastiques). Expérience pédagogique à Lille et à Paris . Intervenante en Centre culturel dans la région parisienne pendant six ans. Actuellement, vit et travaille à Paris et dans son atelier à la campagne, non loin de la Loire, ce fleuve encore sauvage dont la présence a influé sur toute son œuvre.

Ledieu Francine

ledieu francine

Peintures sur papier Francine Ledieu, née en 1931, a reçu une formation en 1950-1951 de peinture et d’art mural au centre d’Art Sacré. Son professeur est le peintre Maurice Rocher ( les ateliers d’Art Sacré ont été fondés par Maurice Denis et Georges Desvallières ) Elle a conçu en 1963 un vitrail pour une chapelle à Pontoise. En 1969 un ensemble de vitraux dalle de verre pour une nouvelle église construite par l’architecte Raymond Ledieu, le père de l’artiste à Pontoise. En 1973 une mosaïque pour un groupe scolaire à Pontoise dans le cadre du 1 pour 100. L’ensemble de ces œuvres a été réalisé par le maître – verrier Bernard Allain. Son activité picturale est solitaire, elle participe à peu d’expositions. En 1980 la rencontre avec Jean Bertholle, la découverte d’autres peintres, en particulier André Bouzerau sont décisives sur l’évolution de son regard et de ses peintures. Elle commence à exposer… Lire la suite ici

Le Cacheux Pierre

le cacheux pierre 6

Pierre Le Cacheux vit et travaille à Paris. Il est diplômé de l’Ecole Nationale des Arts Appliqués de Paris, de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs et de l’Ecole Nationale des Beaux Arts. En 1979 il reçoit le prix de la Casa Vélasquez et en 1981 le prix du portrait Paul-Louis Weiller et le prix Georges Wildenstein. Il mène une double carrière d’artiste peintre et de créateur de vitraux. Il fait de nombreuses expositions en France et à l’étranger et des réalisations pour l’architecture et l’art sacré (mur pignon, fresques, vitraux) Pierre Le Cacheux a travaillé au départ dans l’atelier sur des thèmes abstraits mais en ressourçant sa peinture dans la nature. Il quittera peu à peu l’abstraction pour la figuration. Pour lui, un sujet ne se cherche pas mais s’impose à vous par une sorte d’évidence, il peut surgir par la répétition de l’intimité d’une chose vue régulièrement, même banale… Lire la suite ici

Ambroselli Jean-Baptiste

ambroselli jean baptiste 5

Né en 1934 à Paris, Jean-Baptiste Ambroselli à vécu et travaillé en Seine et Marne depuis 1964. Fils de Gérard Ambroselli, peintre et graveur qui l’initie très jeune aux techniques de la peinture, de la fresque et de la gravure. Petit-fils de George Desvallières. En 1954, il entre à l’Académie Jullian à Paris et complète ses études par de nombreuses copies au Louvre (Titien, Primitifs siennois…). En 1957 et 1958, il réalise plusieurs fresques avec son père. Après son service militaire en Algérie, il commence un travail plus personnel en 1960, inspiré par les grands peintres contemporains : Manessier, Bazaine, Tobey, Riopelle. Quelques pistes sur son travail S’immerger dans la nature comme un plongeur dans l’eau Participer à la respiration de la nature Pour cela cultiver attention et patience Passer de l’infinie lenteur du temps à la fulgurance de l’instant Connivence perpétuelle avec le soleil, le vent, les saisons Transcription… Lire la suite ici

Samelé Sabine

samele sabine 1

Sabine Samelé La peinture est mon médium de prédilection . Dans mes séries antérieures – Ailleurs, Lignes de terre et d’eau – je cherchais à revivre et restituer des sensations de lieux parcourus. Dans cette nouvelle série Passages les terres d’origine se sont éloignées. D’un simple croquis glané au cours d’une marche ou d’une idée de ciel ou de montagne, émerge un espace dans lequel je déambule en me laissant guider parfois par une trace , une couleur ou une matière, jusqu’à ce que le tableau existe par lui-même. Je peux combiner les techniques si le paysage que je suis en train de peindre l’exige. Les gestes varient d’un instant de l’espace du tableau à l’autre, chacune de mes peintures est un moment de vie.  “Chaque peinture  permet d’en former la trace vivace et de le visiter, de le parcourir à nouveau: elle ménage ainsi le passage entre l’intériorisation de l’expérience et son expression…. Lire la suite ici

Russel Julia

russel julia 1 2

Aquarelle Peinture Julia Russel vit et travaille dans le sud de la France. Elle est née à Cambridge,  a fait ses études au Art Institute of Chicago de 1971 à 1976. Elle a principalement fait de la gravure et de la photo avant de se mettre entièrement à la peinture. Julia peint beaucoup sur le motif, en confrontation directe avec ce qu’elle voit. Après les docklands de la Tamise, elle peint les paysages du sud de la France où elle s’est installée  depuis quelques années. Il s’agit d’une expérience visuelle à travers laquelle elle tente de capter avant tout la lumière, et les rythmes intrinsèque du paysage. Expositions Gallery in the Park Southwark Autumn 2013 Zeitgeist Arts Summer 2013 ASC Gallery Summer 2013 Zeitgeist Arts Open Autumn 2013 Zeitgeist Summer Show 2014 Hays Galleria Summer 2014 Solo Show ASC Gallery Space Bond House October 2014 Recursive October 2014 Discerning Eye… Lire la suite ici

Odier Clémentine

odier clementine 1 2

Peinture Pastel Clémentine Odier “Les dix premières années je souffrais terriblement pour peindre. Je peignais ?  contre moi.  Il faut peindre avec soi ? Ce n’est pas facile. A un moment donné il faut agir et il faut décider”? Pendant que j’étais à l’école Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris, je suis devenue le modèle de Jean Carton. J’ai eu pour maître Rémy Aron, ce qui m’a permis de rencontrer Jean Bertholle et Roger Plin et en juin 1986, j’ai reçu le 1er prix de dessin “David Weill” décerné par l’Institut de France. J’ai enseigné auprès d’une population en difficulté pendant 10 ans et tout particulièrement auprès des femmes de la prison de Fleury Mérogis.